CMR engage deux Bentley en GT World Challenge Europe Sprint Cup

L'équipe française CMR annonce ses deux équipages pour la saison 2021 du championnat européen.

Deux équipages de haut niveau, en PRO et en SILVER


Dans la catégorie PRO, le monégasque Stéphane Richelmi fera équipe avec le champion de France GT4 2020 Benjamin Lessennes. Ils seront au volant de la Bentley numéro 107. Richelmi, qui n'a pas pris part à un championnat depuis son titre de vice-champion en WEC de 2018-2019, participera donc au GTWCE avec CMR.


La Continental GT3 #108 sera confiée aux mains de Pierre-Alexandre Jean et Ulysse De Pauw. Ils disputeront la couronne en SILVER CUP. Pierre-Alexandre Jean aura l'occasion de démontrer l’étendue de son talent en disputant sa seconde saison en GT, toujours avec CMR. Son coéquipier, De Pauw, est tout nouveau dans la discipline. Ce dernier a en effet participé ces deux dernières saisons à la F3 British, et c'est avec CMR que le belge a choisi d'effectuer son passage en GT.



Charly Bourachot : "Nous sommes très heureux d'engager ces pilotes talentueux pour cette saison. Concernant l'équipage 108, Pierre-Alexandre pourra apporter son expérience à Ulysse et ils seront clairement de taille pour aller jouer le championnat. Stéphane et Benjamin forment également un duo vraiment prometteur, il nous tarde de travailler avec eux !"


Benjamin Lessennes : "Je suis très heureux de m’engager dans le championnat qui est

certainement l’un des plus relevé à l’heure actuel dans le monde du GT. »


Pierre-Alexandre Jean : « Super heureux d’être de retour en GTWC Sprint, un des

championnats les plus attractifs. L’équipe et moi avons tiré beaucoup de leçons de 2020 et nous nous sentons plus prêts que jamais à relever ce défi. Mon coéquipier est déjà très rapide,et j’apprécie notre collaboration. J’ai vraiment hâte de débuter à Magny-Cours. »


Ulysse De Pauw : "Par rapport à mon ancienne monoplace, la puissance et le poids ont presque doublé. Les freins sont aussi plus performants, on doit s’habituer à l’ABS, au ‘traction control’, etc. La philosophie de la compétition sera aussi différente. En endurance, on doit partager la voiture avec son équipier, il y a la contrainte des pitstops, les changements de pneus, etc. J’ai beaucoup à apprendre mais je suis confiant de pouvoir être rapidement au niveau. On dispose d’une bonne équipe, ultra-motivée, et on va tout donner pour aller chercher de bons résultats.”